16 Organisation des Recherches et des Études

La science est une chose, l’organisation de la science en est une autre, l’une et l’autre sont intimement liées. La Bibliologie s’organise en tant que science de la Documentation et du Livre, tandis que ceux-ci considérés du point de vue de la science particulière dont ils traitent (Médecine, Droit, Technique, etc.) sont eux-mêmes des facteurs d’organisation dans leur domaine respectif. Í1 s agit donc en réalité de «l’organisation d’une partie de l’organisation», et il s’agit de recherches, d’enseignement et diffusion.

L’organisation des recherches et des études s’opère en tout domaine d’une manière de plus en plus systématique. Dans ses congrès suivis des travaux de réalisation qui en ont été la suite, l’Union des Associations Internationales s’est spécialement occupée de ces questions. (Voir Actes du Congrès mondial et Introduction aux volumes de Y Annuaire de la Vie Internationale.) Dans son Afonuel de Bibliographie historique (t. fI), M. Langlois a montré à propos de l’Histoire tout l’intérêt qui s’attache à l’organisation des Etudes dans une branche spéciale.

161 Recherches

Divers organismes s’occupent de recherches tendant à faire avancer soit la Bibliologie en général, soit certaines de ses questions. Ces organismes sont ou bien des centres spécialises à cet effet, ou des départements d’organismes plus généraux.

162 Enseignement

La Bibliologie, comme science ou comme technique n’est guère enseignée dans les Universités. Les choses du livre et du document ont donné lieu assez têt à un enseignement dont le caractère était surtout professionnel: préparer des Bibliothécaires et des Archivistes.

L’Enseignement de l’Ecole des Chartes, Paris, a eu très tôt un caractère scientifique. Il y a tendance maintenant à incorporer l’enseignement du Livre dans les Universités.

Ce devient une nécessité d’organiser dans toutes les branches de l’enseignement supérieur un cours de bibliographie et de documentation apprenant à connaître les sources de la science et la manière de se documenter, d’utiliser les documents. Savoir chercher est tout un art.

L’A. S. L. I. B. (Londres) dans sa Conférence de 1930, a par une résolution demandé que les autorités des Universités fassent donner aux Etudiants un enseignement sur Tunage efficient des Bibliothèques, que pour le moins les Bibliothécaires soient chargés de donner une fois Tan une lecture sur ce sujet.

Une Ecole des Bibliothécaires avait été organisée à Paris par l’American Library Association. Elle avait un certain caractère international. Cette Ecole a été fermée. L’Enseignement des matières du livre doit lutter contre des difficultés énormes parce que la Bibliologie n’est pas présentée comme science centrale ou unique et que ses différentes branches se présentent en ordre indépendant et dispersé.

163 Associations

Il y a autant d’espèces d’associations qu’il y a de branches du livre. Ainsi celles des éditeurs, des libraires, des bibliothécaires, des archivistes, des bibliographes, celles des bibliophiles. Celles des auteurs et des imprimeurs. Il y a des associations tout à fait spécialisées comme celles des amateurs d’ex-libris, des timbrophiles, etc.

164 Encouragement au livre

Diverses questions intéressant les Livres et le Document, comme tels ont déjà fait l’objet de concours, par exemple pour T hygiène. Il y a tous les prix littéraires ou scientifiques que décernent périodiquement les Académies et les Sociétés littéraires, il y a les bourses d’études qui, en favorisant les étudiants, facilitent l’établissement de leurs thèses, dissertations, rapport. Il y a les prix Nobel de littérature. médecine, physique et chimie dont chacun est d’environ 172,000 couronnes, soit environ 780,000 francs français.

165 Sources

  1. La Bibliologie possède un recueil important de Bibliographie dans l’Internationale Bibliographie des Buch und Bibliothckswcsen: li paraît régulièrement depuis 1926, année où il se sépara du «Zentralblatt» et de ses suppléments.[^HOECKER, R et VORSTIUS, J. Internationale Bibliographie des Buch und Bibliothekswesen, mit besonderer Berücksichtigung der Bibliographie. — In Kritischer Ausv/ahl Zusammengestcllt von R. Hoecker und J. Vors-tius (Leipzig Harrassowitz).]

  2. La Bibliologie possède aussi des recueils de matériaux, récents ouvrages ou périodiques qui sont à la base de toutes les considérations sur le livre. M. F. C. Lon-champ a publié un Manuel du Bibliophile français en 4 volumes, 1600 p. avec 385 illustrations. C’est un ouvrage d’ensemble, historique et bibliographique sur tout le livre et ses arts, depuis les origines jusqu’à nos jours. (1470–1921). (Imprimerie, illustration, reliure, ex-libris, etc.).

  3. Les listes bibliographiques placées in fine de cet ouvrage, ainsi que les notes inframarginales au cours de l’exposé, indiquent les principales contributions. Tout l’ensemble constitue à ce jour la source des sciences biblio-logiques et documentaires.